L'histoire des Jeux Olympiques. Comment Tom Hicks a-t-il gagné le marathon olympique?

C'étaient les troisièmes Jeux olympiques. Après Athènes et Paris, le Comité International Olympique a décidé d'organiser des matchs sur un autre continent, en Amérique. Les candidats au festival sportif étaient les deux plus grandes villes des États-Unis - New York et Chicago. Dans la "réserve" se trouvaient deux autres villes - Buffalo et St. Louis.

Curieusement, dernier chanceux. Pourquoi Parce que dans le même 1904 à Saint-Louis devait passer l'exposition universelle. Cette exposition a été programmée pour le 100e anniversaire de l’achat de la Louisiane, un vaste territoire comprenant le bassin du Mississippi. En 1803, les Américains ont acheté la Louisiane à la France et, grâce à cet achat, ils ont presque doublé la superficie de leur pays.

Aujourd'hui, les Jeux Olympiques sont un événement exceptionnel, attirant des millions (voire des milliards) de spectateurs, mais en 1904, l'Exposition universelle était un événement beaucoup plus vaste. C'est pourquoi Pierre de Coubertin a décidé de transférer les jeux de la troisième Olympiade à Saint-Louis pour ainsi dire «saisir la tendance» ou «sauter sur le pied du tram», ce qui aurait dû être l'exposition universelle.

Il était supposé que les visiteurs de l'exposition seraient ravis de se rendre à des compétitions de messieurs exotiques, découvrant entre eux lequel d'entre eux était «champion». Ce mot anglais, qui remonte au mot latin campio (combattant), n'est pas encore devenu international. De plus, le programme des Jeux Olympiques était déjà un parfait exotique - "Journées anthropologiques". Aux yeux d'un public blanc éclairé, des représentants d'autres races se sont affrontés pour courir, sauter, tirer à l'arc et lancer du javelot: Eskimos, Philippins, Indiens et Pygmées d'Afrique. Le racisme n'était pas encore un mot grossier et s'accompagnait le plus souvent d'un vif intérêt pour la vie des représentants des pays sous-développés. Comment est le noir?

Des messieurs blancs ont concouru dans l'aviron, la lutte et la boxe, la natation, le tennis, l'haltérophilie et l'athlétisme léger.

Un des types de compétitions d’athlétisme était, à l’instar de nos jours, une course de marathon.

Un sport qui est certainement épuisant. Courez plus de 42 kilomètres et même à une température de 33 degrés Celsius, et même dans l'étouffement du grand fleuve, et même sur les collines et le long des routes poussiéreuses autour de Saint-Louis! La poussière s'élevait comme une perche non seulement sous les pieds des coureurs, mais également sous les roues des voitures qui accompagnaient la course.

Ainsi, lorsque le vainqueur au St Louis Stadium a fini, le coureur de marathon américain Fred Lorz, deux mille spectateurs l'ont rencontré avec ravissement. Il était un gagnant et il était loin devant les autres coureurs! Vive, bravo, bravo au champion!

Le champion Lorz est resté très peu de temps. Une heure plus tard, un deuxième vainqueur est apparu sur la piste du stade - Thomas Hicks, également américain. Il pouvait à peine bouger les jambes, mais était capable d'atteindre la ligne d'arrivée, après quoi il est tombé inconscient. Il n'est venu à lui-même que le lendemain. Il est venu à lui-même pour devenir le vainqueur du marathon olympique.

Le fait est que l'un des observateurs qui ont accompagné le marathon sur la voiture a déclaré que Fred Lorz "avait triché". Après 14 km de course à pied, il était épuisé et voulait parcourir la distance. Mais l'entraîneur de Lorz a mis le coureur dans sa voiture, dans laquelle il a conduit les 17,7 km suivants. Lorsque la voiture est tombée en panne, Lorz, un peu de repos, a continué à courir. Il a couru les huit derniers kilomètres (8 km) et est arrivé au stade en premier.

Étant exposé, Fred Lorz ne s’est pas enfermé et a déclaré que ce n’était qu’une blague et qu’il n’avait pas remporté la médaille d’or olympique. Ainsi, Thomas Hicks du Massachusetts est devenu le champion olympique du marathon.

Mais la victoire de Hicks était aussi "impure". Comme son entraîneur, Charles Luke, l'admettra plus tard, Hicks s'est évanoui sept milles avant l'arrivée (11,3 km). Pour sensibiliser l'athlète, l'entraîneur lui a injecté 1 mg de strychnine et lui a donné une gorgée de cognac français Rémy Martin.

La strychnine est le poison le plus puissant, mais à micro-doses, elle agit comme un agent pathogène. Le cognac stimule également l'activité cardiaque. Hicks a continué à courir, mais 4 milles avant l'arrivée, il était à nouveau épuisé et l'entraîneur lui a fait une nouvelle injection de strychnine. Après cela, accompagné d'un entraîneur, marchant plus ou moins comme une course à pied, Hicks a atteint le sommet de la dernière colline, à environ 3,2 km du stade. De cette colline, l'arène était déjà visible. Les téléspectateurs ont également vu Hicks et l'ont chaleureusement soutenu. Grâce à ce soutien des fans et aux vestiges de la volonté, Thomas Hicks a complété la distance marathonienne.

Selon les normes actuelles, l'entraîneur Hicks a appliqué le dopage. Mais alors les organisateurs des jeux n'ont pas attiré l'attention sur cela. Peut-être parce que l'organisation des Jeux Olympiques à Saint-Louis avait déjà suscité beaucoup de plaintes. En particulier, si vous revenez au marathon, son parcours a été mal tracé. À propos du nuage de poussière qui a accompagné la course, cela a déjà été dit. Mais en plus, il n’y avait qu’une seule source d’eau sur la piste: un puits à 12 milles du départ. Aucun autre "maquillage" n'a été fourni. Certains des coureurs, affamés, ont simplement volé des fruits dans les jardins sur le chemin du marathon. Et certains ont été forcés de quitter la piste à cause de l'attaque de chiens.

Le marathon de 1904 est toujours considéré comme le pire marathon organisé depuis plus d'un siècle, au cours duquel se déroulent les Jeux olympiques. Il est arrivé au point qu'après Saint-Louis, les organisateurs se sont demandé si cette course à longue distance devait être annulée en général. Mais le marathon au programme des Jeux olympiques est resté.


Loading...

Laissez Vos Commentaires